La révolte gronde

13 mai 1917 Les nouvelles du front :    Cela fait presque un mois que notre attaque est commencée,  nous tenons toujours les monts du massif de Moronvilliers. La crête est pilonnée sans cesse, les contre-attaques allemandes sont nombreuses.

Compte rendu de l’attaque du 4 mai, « le 70e R.I. gravit les pentes du MONT-BLOND dont il occupe le sommet. Il est arrêté sur la contre-pente de l’autre coté par des feux venant du MONT-HAUT, il est rejeté sur ses positions. C’est un nouvel échec dû à la puissante organisation du terrain au MONT-CORNILLET, où le fameux tunnel met à l’abri des coups de l’artillerie une importante garnison qui ne sort pour occuper ses positions de combat qu’au moment où nos troupes partent à l’assaut. Nos pertes sont sévères: 14 officiers, 719 hommes. Nous avons fait 160 prisonniers, dont 6 officiers. »

Moronvilliers cornillet cote ouest

Arthur VIEVILLE blessé à Aubérive le 10 mai vient de décéder, il laisse une veuve et deux orphelins, il a reçu la Croix de guerre à titre posthume avec la citation à l’ordre de la Brigade «  Brancardier brave et dévoué ; après s’être dépensé sans compter pendant les journées de mai, a été atteint très grièvement par un éclat d’obus en transportant un blessé dans une zone très battue. Décédé des suites de ses blessures »

De notre correspondant André JACQUART natif de Sommepy du 94eRI

     A Pévy, près Jonchery-sur-Vesle, 18 soldats sont amenés de divers régiments, Ils ont refusé de remonter au secteur, après le massacre du 16 avril (35000 morts). Un gendarme garde la porte du poste de police jour et nuit. Un matin, un gendarme apporte le café à ces prisonniers, ils ne sont plus là, 17 sont partis par un trou fait dans un mur pendant la nuit, un seul n’avait pas voulu partir.

De Eugénie JAYEN à Saint-Memmie,

     Des révoltent ont lieu en gare de Châlons sur les quais, lorsque les soldats débarquent, les gendarmes ont du mal à les contenir et à les faire rentrer dans le rang.

     A Mourmelons-le-grand au camp c’est la même situation, des groupes de soldats manifestent et se révoltent.

molo_signature_paysage_0.jpg

     Dans le corps expéditionnaire russe, c’est la même chose les régiments qui ont payés un lourd tribu au Cavaliers de Courcy au nord de Reims sont retirés du front et envoyés au camp de Neufchateau dans les Vosges  et à Baye dans la Marne où ils défilent le 1er mai en chantant La Marseillaise en ayant inscrit sur les drapeaux « SOCIALISME, LIBERTÉ, ÉGALITÉ ».

De notre correspondant le Zouave Louis Bac:

Nous apprenons avec stupeur que des régiments se sont mutinés, ont jeté leurs armes et refusé de monter en ligne! Un morne découragement et une lourde angoisse présent sur les cœurs: serons-nous vaincus malgré les pertes immenses subies, les efforts surhumains dépensés, les bonnes volontés gaspillées?

Que se passe-t-il, la guerre est-elle en train de basculer, est-ce la fin ?

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s