Le sergent YORK

2 novembre : Les allemands lâchent du terrain en forêt d’Argonne, les Américains avancent de nouveau.

     On vient de nous conter l’histoire du soldat York qui s’est déroulée il y a trois semaines sur ce secteur de la forêt d’Argonne.

     Le 8 octobre 1918, à Châtel-Chéhéry, Alvin C. YORK soldat de la 82e Division américaine, armé d’un fusil et d’un pistolet, à grâce à son courage et à son habileté, réduit au silence un bataillon allemand de 35 mitrailleuses en tuant 25 soldats ennemis et en capturant 132.

Alvin_York_on_USS_Ohioan

Le Sergent York

     Le Maréchal FOCH, Commandant en chef des armées Alliées, vient de dire que c’est sans doute le plus grand exploit jamais réalisé par un simple soldat de toutes les armées.

     YORK récemment promu Caporal est en patrouille en forêt pour réduire au silence des positions de mitrailleuses avec 17 hommes. Il tombe sur le poste de commandement d’une unité allemande, soudain, des mitrailleuses se trouvant sur la crête tirent, tuant six soldats de son groupe et en blessant trois autres.

     Les soldats américains se placent aussitôt à couvert, York lui avance en se cachant mais bientôt, les mitrailleuses le prennent pour cible.

     Le Lieutenant allemand Fritz Endriss commande à ses 12 soldats une valeureuse charge à la baïonnette contre York. Ce dernier utilise alors une technique de chasse et tire sur le dernier soldat depuis l’arrière vers l’avant, le dernier allemand tué fut Endriss qui tomba devant lui.

     Voyant cela le Lieutenant Volmer se rendit à York avec tous les allemands du secteur, et c’est ainsi qu’à lui tout seul il fit 132 prisonniers (4 officiers et 128 soldats).

prisonniersdeyork

 Les prisonniers de York ramène

     Sa technique il la tenait de sa jeunesse, avec une carabine il s’entraînait à la chasse au x dindons sauvages qui pullulaient autour de la ferme de ses parents. Les animaux passaient derrière un muret si bien qu’il n’y avait que la tête qui dépassait, pour les tuer il devait viser juste, c’est ainsi qu’il a acquis la précision au fusil.

    Pour ce fait d’armes exceptionnel il vient d’être promu sergent et c’est vu décerner la « Distinguihed Service Cross » et la Croix de guerre française.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s