Le grand nettoyage

Nous sommes fin de l’année 1919, l’état s’occupe enfin d’organiser la relève des corps des soldats sur le champ de bataille. On se sert des annamites, plus communément appelé « les chinois », cette main d’œuvre importé d’Indochine a servi à l’arrière pendant toute la durée du conflit, elle est maintenant utilisée pour relever les morts. On leur construit de grands baraquements dans chaque village, à Souain ils sont plus d’une centaine.

Relève des corps par les annamites à la ferme des Wacques (Souain)

Ils parcourent le champ de bataille et récoltent les ossements qu’ils mettent dans des caisses à munitions. Un employé de l’état civil est sensé vérifier  la bonne marche de l’entreprise et procéder au recensement et à l’identification des corps. Ces ossements sont mis en dépôt dans des tombes provisoires en attendant de créer les cimetières militaires, mais depuis un an on tergiverse encore à Paris sur la manière de traiter la chose.

Beaucoup de soldats sont encore à même le sol où ils sont tombés, la nature petit à petit est en train de recouvrir l’ingratitude des hommes. Pour trouver les corps, on observe la végétation, l’herbe est plus verte et plus développée lorsqu’un corps se trouve dissimulé dessous.

Les tombes en retrait de la ligne de front ont été répertoriées tout au long de la guerre,  mais situées en zone de feu, elles ont été malmenées par les obus il faut en renouveler l’inventaire.

Le transfère des corps est interdit, à partir de 1919, de nombreux cas de violation de sépulture se produisent, les familles viennent en catimini la nuit  déterrer leur enfant, le charge dans un camion et le ré inhume toujours de nuit dans leur village natal. La gendarmerie fait la chasse, sous la pression des familles l’état cède  le 1 décembre 1920, les parents auront jusqu’au 15 février pour décider le transfère du corps au frais de l’état. 240000 soldas seront concernés soit plus du quart des tombes identifiées. Des adjudicataires  vont faire ce travail à partir de 1922, la famille peut assister à l’exhumation pour la reconnaissance du soldat. Puis les cercueils plombés  sont envoyés par wagons et stockés en gare de regroupement en attendant de constituer des convois   par régions destinatrices, puis de nouveau par villes destinatrices. Pendant plus d’un an des trains mortuaires vont sillonner la France en tous sens.

Il en sera de même pour les soldats d’Extrême-Orient et pour les prisonniers de guerre morts à l’étranger.

Des sociétés adjudicatrices se partagent ce juteux marché, la corruption est de mise à tous les échelons de la société et les malversations courantes. Pour aller  plus vite et coûter le moins cher possible les corps sont démembrés et mis en cercueil de 120, voir remplis de terre et scellé ou même un corps sert à faire deux sépultures. Des scandales éclatent mais sont vite étouffés, il faut terminer ce travail et passer à autre chose. La majorité des inhumations vont néanmoins se dérouler correctement  même si les adjudicataires  se sont construits des fortunes colossales sur le dos des morts.

Des grandes nécropoles nationales sont constituées et les champs sont rendus aux cultivateurs, effaçant du même coup la trace de ce conflit.

Celle de Souain est la troisième de France avec 30000 corps français. On retrouve encore chaque année des soldats à l’occasion de travaux, ils ont pour la plupart perdu leur identité.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le grand nettoyage

  1. Merci beaucoup pour tous ces articles intéressants, M.Godin.
    Cette partie méconnue du conflit a été traitée dans le film « La vie et rien d’autre », dans le roman (puis le film) « Au-Revoir là haut ». Un livre très intéressant est paru il y a deux ou trois, il s’appelle « Le ballet des morts », il est signé Béatrix Pau.

    Daneck

    J'aime

  2. Il faut lire « deux ou trois ans ».

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s