Le Lost Battalion

3 novembre : Les Américains avancent de nouveau et viennent de   rétablir la ligne de front.

Vient de nous parvenir l’histoire du Lost Battalion en forêt de Binarville.

Le 2 octobre 1918, deux  bataillons du 308ème et 307e Régiment d’infanterie américain, attaquèrent avec près de 700 hommes dans le ravin de Charlevaux en perçant les lignes ennemies. Mais ils étaient les seules unités à avoir atteint leur objectif. Sur leur droite et gauche cela n’avait pas suivi. Ils se trouvèrent dès lors dans une position intenable; échoués à près d’un kilomètre en avant de leur ligne principale, comprenant leur situation, ils vont s’enterrer.

lost

Les survivants du Lost Battalion

    Les Allemands après avoir coupé leur arrières et les avoir encerclé, commençaient à les pilonner avec des mortiers de tranchée et des tirs de mitrailleuses.

    Le soir du 3 octobre tous les produits médicaux étaient épuisés, mais aussi pratiquement toute la nourriture. Les pertes furent terribles durant cette journée, elles atteignirent 20%.

Le jour suivant, les troupes encerclées continuaient de repousser les attaques allemandes en recevant des tirs de mortiers. La 152ème brigade d’artillerie américaine essayait de procéder à un tir de barrage et de protection autour de la poche, mais une batterie par erreur ouvrit le feu directement sur les positions américaines dans le ravin. Le Major envoya son dernier pigeon voyageur pour demander de rectifier le tir. Les américains n’avaient pas d’autre choix que de subir, sans eau et nourriture.

Des avions d’observation américain passaient au-dessus du ravin, volant à basse altitude et lentement pour localiser exactement sous les arbres la position du Major Whittlesey et de ses hommes, afin d’essayer de les réapprovisionner mais tous les paquets lancés tombèrent aux mains des Allemands.
Le 7 octobre, neuf hommes, tentèrent de récupérer des paquets de vivre , ils furent interpellés. Les Allemands. demandèrent à un des prisonniers de porter une lettre au Major Whittlesey, lui suggérant de se rendre. Ce dernier donna l’ordre à ses hommes de se préparer pour un assaut et attendit.

Les Allemands attaquèrent au lance-flammes mais furent repoussés, cette dernière action épuisa complètement les hommes et le reste des munitions.

Vers 19 heures, les forces allemandes se retirèrent brusquement. Peu de temps après, la compagnie B du 307ème régiment d’infanterie atteignait la position du Major Whittlesey et les délivrait.

Le coût avait été très élevé, le soir du 2 octobre, sur les 687 hommes qui entrèrent dans le ravin de Charlevaux, , seulement 194 s’en sortir indemne.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s